Ces clichés sur les pères qui ont la vie dure

Les stéréotypes et autres clichés ont la vie dure dans nos sociétés. Et ils peuvent avoir une influence sur notre perception des rôles et responsabilités entre hommes et femmes. Dans le domaine de la parentalité, il est encore fréquent de voir les mères associées à des rôles de soins et d’attention des enfants quand les pères sont souvent perçus comme les premiers pourvoyeurs des revenus du foyer, en plus du côté protecteur.

maman et papa en mode cliche avec la mere enceinte d'un cote et le pere au ballon de foot de l'autre

Sommaire de l'article

Ces clichés qui perdurent autour de la parentalité

Lorsqu’il est question des clichés concernant les pères, il y a beaucoup d’idées préconçues qui circulent. Les papas sont par exemple souvent considérés comme des personnes autoritaires. Pour d’autres ils apparaissent comme ne sachant pas comment interagir avec leurs enfants, ou encore comme des êtres ayant une vie plus difficile que celle de leurs conjoints.

 

Beaucoup de gens considèrent également les hommes comme des êtres moins affectueux et plus distants que les mères. Mais qu’en est-il vraiment ? Quels sont les clichés les plus courants concernant les pères ? En voici d’autres exemples :

  • Ils n’ont pas leur mot à dire et sont toujours dépassés par tout ce qui se passe autour d’eux

 

  • Ils sont incapables de prendre des décisions, et ils doivent toujours s’en remettre à leur conjointe pour prendre des décisions importantes

 

  • Ils ne montrent pas autant d’affection que les mamans et sont naturellement plus distants

 

  • Les papas ne savent pas faire aussi bien que les femmes pour ce qui est de gérer leur enfant une journée ou une nuit

 

 

Ce phénomène, au-delà d’avoir un effet infantilisant peut affecter leur bien-être mental et physique. Ainsi, bien qu’il existe beaucoup de clichés concernant les papas, ils semblent en réalité erronés. Les hommes jouent finalement le rôle qui leur incombe le mieux : être présent au sein de leur foyer en étant eux-mêmes plus qu’en étant catalogué autour de clichés futiles.

Pourquoi ces stéréotypes persistent-ils autant au sein de nos sociétés ?

Ces stéréotypes sont profondément ancrés dans l’inconscient collectif et font partie de notre perception de la paternité pour beaucoup de personnes. Selon quels facteurs majeurs ?

 

Le premier qui explique la persistance de ces clichés est leur valeur symbolique. Ils sont souvent fondés sur l’idée que les pères doivent être forts et autoritaires, et donner une image puissante de ce qu’est un père. Ils peuvent servir à encourager certains comportements, tels que le respect, en définissant un modèle pour les jeunes hommes et les jeunes femmes.

 

Certaines caractéristiques « masculines » telles que la force, le courage et l’endurance sont aussi considérées comme indispensables par certains groupes, ce qui explique en partie pourquoi ces images persistent dans les sociétés.

 

Et, lié à la société, un autre facteur qui contribue à leur persistance est le fait qu’ils sont souvent associés à des normes sociales bien établies. Dans de nombreuses cultures, il est attendu des hommes qu’ils prennent soin de leur famille et de leurs enfants. Ces attentes peuvent parfois entraîner une pression supplémentaire sur les hommes pour qu’ils remplissent cette fonction, ce qui, à son tour, permet aux stéréotypes liés aux pères de se maintenir. Et peut générer pour certains pères un cercle vicieux.

 

Enfin, un dernier facteur est l’influence des médias. Ces derniers jouent souvent un rôle important dans la façon dont nous percevons les relations entre parents et enfants, notamment à travers la publicité et les films populaires. Mais aussi les relais d’actualité et l’orientation qu’ils donnent à leurs reportages.

 

En fin de compte, la plupart du temps, ces représentations sont basées sur les stéréotypes traditionnels des rôles masculins et féminins.

Les vérités sont compliquées, les clichés sont stables.

Orelsan

Comment briser ces clichés ?

La première étape consiste à reconnaître l’importance des pères qui jouent un rôle important dans la vie des enfants et il est essentiel que ceux-ci aient un papa présent dans leur vie. Une présence parentale équilibrée permet aux enfants de mieux comprendre le monde qui les entoure et de développer leurs aptitudes sociales.

 

La société devrait également être plus ouverte aux différents types de paternité et ne pas se limiter à l’image traditionnelle du « père-chef-de-famille ». Les moyens modernes de communication offrent une excellente plateforme pour promouvoir des modèles positifs de paternité ainsi que pour soutenir les efforts des pères pour créer un foyer heureux et stable.

 

Les sphères publique et privée sont aussi dans une nécessité de promouvoir ensemble l’engagement des pères dans la vie familiale et la parentalité. Cela implique notamment d’offrir aux familles des services qui encouragent les hommes à s’impliquer davantage dans la parentalité comme le congé paternité récemment allongé. Il nous semble important que ces services soient accessibles à tous, car la participation des parents est souvent influencée par des facteurs socio-économiques tels que le niveau scolaire, la profession ou encore le revenu familial.

 

Enfin, promouvoir l’image positive des pères via des campagnes de sensibilisation peut aider à réduire les préjugés qui entourent certaines formes de parentalité et encourager une attitude plus favorable envers ceux qui font preuve d’engagement avec leurs enfants. Ces campagnes peuvent inclure des articles sur Internet, des affiches publicitaires ou encore des programmes communautaires visant à sensibiliser aux différents types de parentalité.

 

La société évolue et s’ouvre à de nombreux sujets. Celui des clichés abondent pour certains faits sociétaux. Aux pères désormais d’oser s’affirmer et de communiquer pour casser les faux codes préétablis sur les stéréotypes.

En conclusion, que retenir de ces situations ?

Les clichés sur les pères ont la vie dure et peuvent avoir un impact négatif sur la perception des rôles de parent. Que ce soit sur les plans comme l’éducation, la garde des enfants entrainant une forme de dualisme qui, à bien des égards, parait naturelle à beaucoup de monde.

 

Changer les choses à grande échelle s’avère en réalité plus complexe qu’on ne le voudrait ! tant que l’approche médiatique sur le sujet n’évoluera pas, le facteur sociétal des stéréotypes se maintiendra dans une certaine indifférence.

 

Par conséquent il nous semble plus évident de tenter de faire évoluer les mœurs et mentalités sur la paternité auprès de son entourage. Ce phénomène s’avère plus courant qu’on ne le croit. Et ne pas laisser passer ces discussions qui finissent tôt ou tard par apparaitre avec vos amis ou la famille. En effet, ces moments où il faudra hausser la voix, changer votre enfant ou lui donner à manger peuvent rapidement devenir synonyme de sarcasme autour de qui fait quoi dans le couple. L’occasion sera belle de démontrer votre approche parentale basée sur vos valeurs et le partage avec votre conjointe auprès des personnes vous entourant.

 

Au final, il est évident que les pères font face à des stéréotypes qui peuvent les priver de temps et de reconnaissance pour leur rôle important dans la vie de leurs enfants. Mais savoir reconnaître le travail des papas, leur donner le soutien dont ils ont besoin sans que cela devienne condescendant est finalement la plus belle des reconnaissances. Elle passe nécessairement par une bonne répartition des taches et attentes au sein d’un couple autour de son enfant. Et d’une entente fluide. De part et d’autre d’un couple. Car les clichés concernant les pères s’avèrent être les stéréotypes inverses pour les mères. A nous tous de les combattre.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Ce sujet est-il intéressant ?